Comment améliorer sa compréhension et sa mémorisation d’un texte ?

 

Le Penseur - Rodin

Le Penseur – Rodin

 

Lire, ce n’est pas simplement déchiffrer des lettres, des mots. Non, lire ne serait pas un acte complet s’il n’était accompagné de la compréhension et de la mémorisation nécessaire à une lecture dite active.

 
 

Avant, pendant, après : 3 étapes pour mieux retenir un texte

 

Comment mieux mémoriser un texte ? C’est une question importante que j’aborde aujourd’hui dans la mesure où il ne sert à rien de lire vite – voire très vite – si l’on est incapable de comprendre et de retenir ce que l’on vient de lire.

Pour bien retenir une lecture, trois étapes incontournables se présentent à vous. Examinons ce que vous devriez faire avant, pendant et après votre lecture pour améliorer au maximum votre taux de compréhension.

 
 

Avant votre lecture : fixez-vous un objectif !

 

Je ne le répèterai jamais assez mais il est nécessaire de se fixer un objectif avant toute lecture. C’est nécessaire pour lire vite, indispensable même, mais c’est aussi nécessaire pour mieux retenir un texte.

Il faut donc que vous ayez un projet de lecteur. Ceci revient à répondre à cette question : qu’allez-vous faire du texte que vous allez lire ?  Chercher une information dont vous avez besoin ponctuellement ?  En faire un résumé pour votre professeur ou votre chef ? C’est à vous de répondre à cette question…

Prenons l’exemple du dictionnaire : il ne viendrai à l’idée de personne de le lire de A à Z pour chercher la définition d’un mot. Non seulement l’idée est stupide car vous n’irez pas très vite mais en plus, tout ce que vous lirez en plus de ce qui est absolument nécessaire pour répondre à votre objectif de lecture viendra polluer votre esprit et votre mémoire.

En d’autres termes, si vous n’allez pas à l’essentiel, vous serez moins efficace dans votre lecture et votre mémorisation. Mais pour aller à l’essentiel, il faut l’avoir défini. CQFD.

 
 

Pendant la lecture : soyez actif !

 

Ça y est ! Vous avez défini votre projet de lecteur et vous lancez à corps perdu dans la lecture du texte. Là encore, certaines attitudes facilitent la compréhension et la mémorisation.

 

Repérez l’ossature

Pour bien comprendre un texte, il faut en avoir compris l’ossature et l’orientation. Comment l’auteur a-t-il organisé sa pensée ?

S’il vous est déjà arrivé de revenir en arrière pour comprendre l’enchaînement logique d’un texte, vous devriez comprendre assez vite l’intérêt.

L’intérêt de cette étape est de comprendre l’organisation du texte qui n’est autre que l’organisation de la pensée de son auteur. Cela vous aidera franchement à comprendre le texte et par là même, à le mémoriser. On mémorise en effet beaucoup mieux ce que l’on a compris, est-il besoin de le préciser ?

Pour ce faire, vous devriez toujours survoler le texte et même lire la conclusion en premier !

 

Repérez l’idée-clé

Comme je le disais en introduction, pour bien mémoriser, il faut aller à l’essentiel et ne pas polluer sa mémoire avec des éléments  au mieux superflus, au pire inutiles !

Apprendre à repérer les idées-clés favorise également une attitude active puisque vous ne vous contentez plus de vous laisser bercer par le texte mais pratiquez un jeu – de piste ou d’orientation c’est selon – dans lequel votre œil recherche une information.

En repérant les idées-clés, il sera bien plus facile de la mémoriser. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la technique des structures-types de paragraphe par exemple !

Capture d’écran 2015-11-24 à 13.47.25

Annoter le texte

Je rencontre fréquemment des gens qui refusent d’écrire sur un texte, en particulier sur un livre. Pourtant, le livre – et l’écrit en général – a perdu son caractère sacré depuis belle lurette. Combien comptez-vous de scribes dans votre entourage ?

Probablement zéro ! Profitez-en donc pour ôter ce blocage de votre esprit en vous autorisant à annoter le texte. Là encore, cela favorise une attitude active et focalise votre attention sur les éléments que vous jugez importants.

Non seulement votre mémorisation sera plus importante mais en plus, ces annotations vous serviront plus tard lorsque vous aurez besoin de ré-ouvrir le document : les  informations vous sauteront aux yeux sans qu’il soit besoin de relire le texte de A à Z.

Mieux : certains d’entre vous ont une mémoire kinesthésique – notion que je n’aborde pas dans le présent article mais qui consiste à mieux retenir les choses en les touchant ou manipulant – et verront leur mémorisation grandir par le simple faire d’écrire quelque chose sur le texte.

En d’autres termes, le simple fait d’écrire améliore vos capacités de mémorisation.

 
 

Après la lecture : reformulez !

 

Si les deux premières étapes étaient importantes pour améliorer sa compréhension d’un texte, celle-ci est fondamentale pour améliorer sa mémorisation de manière spectaculaire !

Sans entrer dans les détails des cycles de la mémoire, le simple fait de reformuler ancrera le texte dans votre mémoire.

Reformuler ne veut pas dire paraphraser et encore moins recopier toutes les idées-clés à la chaîne sur un morceau de papier. Non, reformuler consiste à expliquer ce que vous avez retenu du texte, avec vos mots à vous. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Commencer par synthétiser le texte en une phrase. Quel est le point de départ et d’arrivée du texte ?
  • Poursuivez en citant quelques mots-clés voire chiffres et idées-clés.
  • A quoi ce texte me fait-il penser ? A quoi peut-il me servir par la suite ? En répondant à ces deux questions, vous commencez à vous projetez sur l’utilité de ce que vous venez de lire.
  • Parlez-en ! C’est sans doute le meilleur moyen de retenir un texte : en parler. Ca a l’air tout bête mais en tentant d’expliquer le texte et de répondre aux questions que ne manquera pas de vous poser votre interlocuteur, vous verrez instantanément si vous avez compris le t;exte, ce que vous en avez retenu et quelles étapes sont sorties de votre esprit.
  • Faites une mind-map du texte : C’est un exercice de reformulation très original qui a le mérite de stimuler tous nos hémisphères et de servir de prise de notes pour les cas où vous auriez besoin de revenir au texte plus tard. Vous l’avez compris, c’est un peu ma marotte 😉
  • Faites une fiche de lecture. Si vous n’aimez pas le mind-mapping, reformulez le texte en faisant une fiche de lecture avec votre propre système.

 

Ce petit tour des astuces permettant de mieux comprendre et mieux mémoriser un texte ou un document se termine.

 
Capture d’écran 2015-11-24 à 13.47.25
 

Je vous dis à très bientôt sur Lecture Active…

 

4 Commentaires

  1. Très intéressant, néanmoins lorsqu’il s’agit d’un texte littéraire (roman) que me préconisez-vous afin d’améliorer la compréhension ? Je vous en remercie

    • Bonjour
      Prenons l’exemple d’un roman étudié (type du Zola, Maupassant ou autre auteur « classique ») :
      – lire le résumé au dos du livre, avant chaque lecture d’un chapitre, d’un passage
      – si le roman comporte plusieurs personnages : après la lecture, réécrire sur une feuille l’ensemble des noms, les liens éventuels de parenté entre eux, leur impact sur l’action.
      – retranscrire, toujours par écrit, ce qu’il s’est passé.
      Avant chaque lecture d’un bout du roman, relire ses notes.
      Enfin, ne pas hésiter à chercher les mots non connus dans un dictionnaire !
      Petit à petit, vous allez acquérir une certaine gymnastique mentale qui vous fera faire tout cela naturellement.
      Mais cela demande du travail au départ.
      Au plaisir de vous lire

  2. merci beaucoup pour poster ça pour nous ces technique car ça nous aide beaucoup. comme ça je viens de trouver la meilleur façon d’arriver a mes objectif : la mémorisation.

  3. Tres interressant je trouve. Je compte bien appliquer ces conseils, Mr6 bien pour tout.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faîtes un lien vers l'un de vos articles !