Lecture rapide : entrainez-vous partout … sans effort !

 

lire plus vite

Flickr – Ed Yourdon

Dans cet article je vous propose de découvrir comment devenir un lecteur actif est un travail de longue haleine (mais pas compliqué) que l’on peut pratiquer partout, sans effort.

 
 
 
 

Lecture rapide ou lecture active ?

 

J’oppose souvent la lecture rapide à la lecture active. La lecture rapide pour moi nécessite de l’entraînement et certains logiciels pour exercer son œil à lire plus vite. L’ancêtre de ses logiciels est le tachistoscope, utilisé dès les années 1940. Les résultats étaient là (certaines personnes atteignaient les 400 mots / minute !) mais retombaient comme un soufflet dès que l’utilisation de la machine cessait.

Si cela vous amuse, vous pouvez prendre la version d’essai d’Acereader par exemple.

Je n’ai personnellement pas testé (un jour peut-être…), je préfère travailler sur mes techniques de lecture plutôt que sur le mécanisme physique en lui-même.

Par ailleurs, qui dit logiciel dit contrainte matériel et d’espace : vous devez avoir un ordinateur devant vous au moment précis où vous souhaitez vous entrainer.

Cela peut donc devenir une contrainte et vous demander un petit effort… que vous finirez par ne plus fournir !

Une idée importante que je retiens de mes nombreuses lectures et expériences personnelles : pour être efficace, une méthode doit être applicable sans effort ni contrainte particuliers.

 
 

Un des nombreux avantages de la lecture active

 

La lecture active en revanche, suppose de vous une attitude active, comme son nom l’indique : pourquoi vais-je lire ce document ? quel en est l’objectif ? qu’attends-je de ce document ?

Il vous faut ensuite choisir une stratégie de lecture comme nous l’avons déjà vu.

Bien sûr, tout ceci demande également un petit peu d’exercice pour que cela devienne naturel. Rassurez-vous, ce n’est pas d’un entraînement physique et mental spécifique œil/cerveau dont je veux vous parler : certes, cela est utile mais reste secondaire.

La bonne nouvelle : vous allez pouvoir vous exercer tout le temps, partout, tous les jours ! Voici quelques exemples de ce que je pratique TOUS les jours, sans effort et sans même y penser…

 
 

Lire au travail, chez le libraire, dans un café : tout est possible !

 

Dans le cadre de mon travail : certainement l’endroit où je lis le plus…

 

Le premier endroit qui me vient à l’esprit est celui où vous passez le plus de temps dans une journée de semaine ordinaire : à votre travail ! C’est aussi l’endroit où les bienfaits de la lecture active se font le plus sentir.

Cela ne demande aucun effort de s’entrainer dans ce contexte tant les documents à lire sont nombreux : e-mails, courrier, notes et documents techniques, livres, informations diverses quel qu’en soit le support, recherches bibliographiques … tout y passe !

Saisissez donc l’occasion pour vous posez 2 questions :

  1. Quel est mon objectif à la lecture de ce document ?
  2. Quelle stratégie semble la plus adaptée pour y répondre ?

Ensuite, testez la stratégie que vous avez choisie. Pourquoi ne pas tester la méthode des structures-types de paragraphes sur UN document technique de quelques pages parmi l’ensemble de ceux que vous devez lire aujourd’hui ?

Quitte à revenir à une lecture de A à Z pour tous les autres documents si cela vous rassure…

 

Dans une librairie : le meilleur entraînement ?

 

Le deuxième endroit où je m’entraîne régulièrement, c’est à la bibliothèque ou dans les librairies. En effet, pour choisir mes livres (y compris les romans), j’ai pour habitude de les survoler.

Le survol est une technique que j’ai eu l’occasion de décrire dans un article précédent mais que vous devez déjà plus ou moins faire naturellement. Il y a toutefois des clés et des points à respecter. Le choix d’un livre est donc un excellent moment pour s’exercer, sans effort et sans même y penser.

D’ailleurs, avez-vous pensé à lire la conclusion ?

 

Dans un café : lisez-vous le journal ?

 

Le dernier endroit où je m’exerce sans effort particulier c’est en buvant mon café. Soit chez moi, soit au troquet du coin … bien que ce luxe me soit désormais moins familier depuis que ma famille s’est agrandie et que 2 adorables bambins monopolisent une bonne partie de mon attention.

Il m’arrive en effet de lire le journal. Bien que Tim Ferriss (la Semaine de 4 heures) nous recommande de nous couper de l’information – ce que j’ai tendance à recommander moi aussi – c’est un plaisir pour moi de toucher un journal et de sentir son odeur.

Je le lis donc … mais activement, presque avec la même méthode que celle que j’utilise pour lire mes e-mails.

Un premier survol me permet de cerner le contenu du journal. Le deuxième, accompagné parfois d’une lecture en diagonale me permet de décider si l’article m’intéresse, pourquoi et surtout ce que je vais en faire : le lire tout de suite, remettre sa lecture à plus tard ou simplement faire l’impasse… Le troisième passage me permet enfin de lire ce qui m’a intéressée.

Cette petite méthode est un bon exercice de mise en pratique de la lecture active.

 

Et vous, utilisez-vous des astuces pour vous entrainer sans effort ? Avez-vous des endroits fétiches pour vous exercer à la lecture active ?

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faîtes un lien vers l'un de vos articles !