Améliorer sa mémoire avec la sophrologie

 

ameliorer mémoire

Flickr- Lorena Biret

Comme je vous le disais dans un article précédent, je me documente actuellement sur la Sophrologie et l’amélioration de nos capacités par la pratique des exercices qu’elle préconise.

Pour ce faire, j’ai pratiqué une lecture rapide de l’ouvrage « Comprendre et pratiquer la sophrologie » de Bernard ETCHELECOU, psychologue clinicien, psychothérapeute et formateur à l’Institut Européen de Sophrologie du Travail.

 
 
 
 

Lecture rapide du livre : ma méthode

 

Avant de vous présenter la partie du livre qui nous intéresse portant sur la mémoire, je vous propose de découvrir comment j’ai lu ce livre en mode « actif ».

 

Pourquoi j’ai choisi de lire ce livre : définition de mon objectif de lecture

 

J’ai choisi de lire ce livre car la présentation en quatrième de couverture était pertinente en rapport avec mon objectif : relier la sophrologie avec des techniques de concentration, de mémorisation.

Je savais en effet que la sophrologie proposait des exercices visant à l’amélioration de nos capacités intellectuelles. Or, il est clairement indiqué en quatrième de couverture que la sophrologie peut être utilisée dans le domaine pédagogique.

sophrologie

 

exactement ce que je recherche !!
 
 
 
 
 

Balayage du sommaire : à la recherche de la partie qui m’intéresse

 

Comme j’avais déjà lu d’autres ouvrages sur la sophrologie, je voulais aller à l’essentiel en parcourant « Comprendre et pratiquer la sophrologie« . Aussi je recherchais dans le sommaire directement la partie qui m’intéressait, sur la mémoire.

Les applications pédagogiques de la sophrologie et plus particulièrement en ce qui concerne la mémoire se trouvaient être entre les pages 73 et 76. Je décidais donc de ne lire que cette partie là, et éventuellement la suivante qui concernait la préparation aux examens.

Ainsi, même si vous vous fixez un objectif de lecture, n’oubliez pas de rester souple et piocher également ce qui peut vous intéresser dans un livre, pour ne pas avoir à faire une nouvelle fois la recherche ultérieurement.

 
 

Améliorer sa mémoire avec la sophrologie

 

Avant toute chose, il est essentiel d‘identifier son type de mémoire. En effet, vous savez nécessairement si vous êtes plutôt un « visuel », un « olfactif » ou encore si vous êtes plutôt sensible aux impressions acoustiques.

A partir de ce constat, vous saurez que vous devez entraîner les catégories perceptives qui sont les moins utilisées chez vous. En les développant, vous développerez de fait vos capacités mnésiques.

Plusieurs techniques d’apprentissage sont ensuite proposées, comme celle de Raymond ABREZOL, sophrologue.

1- Se mettre devant son bureau et anticiper ce qui va être fait. Par exemple, s’imaginer apprenant facilement, concentré et efficace.

 

2- Faire ce que l’on vient de visualiser.

 

3- Récapituler ce que l’on vient de faire

Une autre technique d’apprentissage est ensuite donnée,variable en fonction du besoin de rétention (par coeur ou non).

Enfin, en conclusion de cette partie sur l’activation de la mémoire, Bernard Etchelecou nous rappelle le programme global d’activation mnésique proposé par Alberto Caycedo lui-même (fondateur de la sophrologie). Ce programme peut être précédé d’une préparation sophrologique et consiste – brièvement- en la fixation de 3 souvenirs agréables et l’association avec d’autres événements ou choses positives. Je vous invite si vous souhaitez en savoir plus à vous documenter sur le sujet qui ne saurait être résumer à ces quelques phrases et à vous faire accompagner éventuellement d’un sophrologue !

Ou bien vous pouvez mettre en pratique d’autres techniques de mémorisation, peut-être plus concrètes pour ceux d’entre vous qui ont besoin d’être guidés et pris par la main.

 
 

Déception ou mauvaise compréhension ?

 

Après la lecture de ces quelques 20 pages concernant la mémoire en lien avec la sophrologie, j’étais quelque peu déçue. Je m’attendais à trouver des trucs, des exercices différents de ceux que j’avais pu lire par ailleurs.

Finalement, nous revenons toujours à des techniques visualisation et de posture « sophroliminale »…

Pour mémoriser, il est nécessaire avant tout de parvenir à se concentrer, à se couper de l’entourage et de ses interactions, toxiques pour une bonne concentration.

 

Améliorer votre mémoire avec le livre de Jean Yves PONCE :

 Napoléon joue de la cornemuse dans un bus

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faîtes un lien vers l'un de vos articles !