Apprentissage et Mémorisation – Partie 1

 
améliorer mémoire
 

Beaucoup d’entre vous qui me lisez êtes étudiants ou en voie de reprendre vos études. L’une des clefs pour votre réussite, qu’elle soit d’ailleurs scolaire ou ensuite professionnelle, réside dans le fait de MEMORISER ce que vous APPRENEZ… Voici quelques éléments qui vous permettront de booster votre mémorisation.

 
 

La mémoire ne fonctionne bien que dans le cadre d’un projet

 

Je le dis souvent dans le cas de la lecture active, mais ce constat s’applique tout aussi bien à la mémoire : elle ne fonctionne bien que si elle se projette vers un objectif.

Il ne peut y avoir mémorisation sans projet d’utilisation des éléments à mémoriser.

Conséquence : vous devez comprendre POURQUOI vous avez à mémoriser telle ou telle chose et surtout en être convaincu. En effet, prenons l’apprentissage d’une langue étrangère. Apprendre de pleines listes de mots espagnols du thème du repas ne sera utile que dans le cadre d’un voyage à l’étranger. Votre projet sera alors de vous faire comprendre dans votre famille d’accueil, au restaurant…

 
 

La mémoire ne fonctionne bien que si elle comprend

 

Cela peut sembler évident et pourtant ! Comment mémoriser ce que l’on ne comprend pas ? Cela est strictement impossible !

Je ne peux que vous conseiller à nouveau de toujours vous équiper d’un dictionnaire lors de vos lectures : même à près de 40 ans, je continue d’apprendre des mots nouveaux. n’ayez pas honte de ne pas tout connaître, c’est ce qui  fait le charme de l’apprentissage !

 
 

La mémoire déteste le stress

 

Lorsque vous apprenez quelque chose ou que vous cherchez à le mémoriser, essayez d’être dans un état d’esprit POSITIF : pensez à quelque chose ou quelqu’un que vous aimez, la mémorisation n’en sera rendue que plus facile.

En effet, votre cerveau risque de faire barrage aux informations que vous avez cherché à apprendre en situation négative ou de stress. Instaurer un climat de travail calme, reposant, valoriser les points positifs plutôt que les points négatifs sont des éléments clefs de toute personne apprenante. Ne dites pas « je n’y arriverai jamais, je suis nul en maths » mais plutôt « j’adore écrire et lire et je suis assez doué pour cela ».

Ayez conscience de vos points forts et ne pensez pas à vos points faibles !

 

Cet article touche à sa fin. Je vous proposerai dans un autre article à paraître d’autres éléments clefs de l’apprentissage et la mémorisation. En attendant, vous pouvez découvrir ou redécouvrir l’excellent livre de Jean Yves PONCE, expert en mémoire : Napoléon Joue de la Cornemuse dans un Bus !

napoléon joue cornemuse bus

A très vite…

 

3 Commentaires

  1. Bonjour, juste une petite nuance à apporter lorsque vous parlez de la « stricte » impossibilité de mémoriser ce qui n’est pas COMPRIS. La mémoire auditive le permet; apprendre les paroles d’une chanson/opéra/etc sans en saisir le sens est en effet possible…
    Merci pour votre beau site.

  2. Merci pour votre article Jacqueline !

    Une question par rapport aux nouveaux mots de vocabulaire : après avoir chercher le sens d’un nouveau mot rencontré au cours d’une lecture, que faite-vous pour le mémoriser ? Des listes dans un cahier personnel ? Uniquement une croix dans la marge du livre ?

    Merci pour voter éclaircissement et à bientôt.

    • bonjour Emilie
      je ne fais rien de plus que de le chercher dans un dictionnaire et de relire plusieurs fois la définition. En général, cela suffit…
      Certaines personnes ont en effet besoin d’écrire (à la main, pas à l’écran) pour mémoriser, cela peut alors être utile de le faire dans un « cahier » ou répertoire dédié.
      Une croix en marge d’un livre ne vous sera pas utile quand vous tomberez à nouveau sur ce mot : vous ne vous rappellerez pas forcément OU vous l’avez vu pour la première fois.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faîtes un lien vers l'un de vos articles !